"Capture",
2016
Sculptures, Paris, France

La fragilité. L’annonciation d’un changement à venir. L’équilibre fragile d’un monde bien construit. L’ensemble de mon travail se place entre utopie et dystopie, entre fragilité de la forme et solidité des matériaux.

Figer le temps, le capturer en vol pour l’immortaliser.

Le temps est en effet une notion qui hante l’ensemble de mon travail. Je questionne beaucoup son passage, la manière dont il se manifeste, se développe, et j’essaye d’étudier son déploiement autant que la trace qu’il laisse selon les espaces. 

Les notions d’éphémère et de durabilité s’affrontent dans chacune de mes pièces. A travers le moulage, je me laisse la possibilité de changer un matériau en un autre, de le voir évoluer. Je me plais à détourner un objet de son usage en lui accordant parfois une valeur symbolique. Un carton moulé devient socle, un corps devient sac, un fragment de bois devient brique ou pierre. Ce qui a une durée de vie et une matérialité tangibles s’éternise et s’ancre dans le temps. Le fugitif, l’éphémère, prennent des formes concrètes et deviennent alors saisissables. 

Le processus de transformation s’affirme comme questionnement central dans l’ensemble de mon travail.

Mes installations interrogent beaucoup le rapport de l’homme à la nature, l’homme à la société. C’est autant la trace que laisse le temps que l’empreinte de l’homme dans son environnement qui m’intéressent.

La résonnance mélancolique de l’inabouti sonne en boucle dans ma production. Tout se place entre construction et déconstruction, enchantement et désenchantement, créant alors une permanente tension entre ruine et renouveau. 

Mon travail joue beaucoup des illusions, de ce que l’on voit et de ce qui est caché. La vanité est un thème que je tente d’aborder dans certaines pièces. On peut y comprendre l’espoir de voir naître un monde à l’équilibre meilleur, comme y lire l’entreprise d’élévation inachevée et inachevable des hommes. Mon travail tente d’être à la fois chaotique et harmonieux, vibrant et calme, tout en essayant de peindre un tableau de l’instabilité auxquelles nos sociétés font face. 

Toutes les pièces présentées dans ce dossier sont modulables. Chaque élément est indépendant et peut s’adapter à l’espace dans lequel il se trouve.