"Tous ces endroits où j'ai dormi", 
2018-2019
Livre d'artiste
170 x 235 cm
224 pages, imprimé et relié aux Beaux-Arts de Paris, 3 exemplaires

Ce livre est le fruit d’un an de recherches. Il est né de la volonté d’aborder le déplacement par l’immobilité, le lieu par le sommeil. La démarche s’inscrit dans un long processus d’errance, développé sur plusieurs mois, de façon à comprendre certains aspects qui composent le voyage.

Le déplacement est souvent évoqué par la marche, par le mouvement du corps, et non jamais assez par les moments de latence, d’entre-deux, de pause. Le fait même de devoir dormir, faire halte et se reposer, amène tout déplacement vers une fragmentation de la ligne vers laquelle il se dirige. Pourtant, ces césures sont bien là, elles existent, et j’ai trouvé qu’elles étaient tout aussi essentielles à définir la pérégrination. En quoi ce que je voyais la nuit était-il aussi important que ce que je découvrais le jour ? 

En quoi les lieux où je m’arrêtais avaient-ils un rôle déterminant dans la poursuite même de mon voyage, de mon errance ? En quoi un lieu clos, intime comme la chambre, un meuble aussi personnel que le lit, pouvaient-ils évoquer tout autant le déplacement ?

Le voyage n’est-il pas finalement cette dualité entre l’Intérieur et l’Extérieur, le soi et le monde, l’intime et le partagé ?

Par une approche photographique et par l’écriture de courts textes, j’ai tenté de mettre en perspective les questionnements qui ont pu m’animer lors de ma dérive.